Par Hélène Montpetit

Montréal, cancre environnemental ?
Adoptée en avril 2016, la Charte pour la protection des espaces verts et milieux naturels de Montréal regroupe plus d’une centaine de signataires, dont des urbanistes, des biologistes, des sociologues, des économistes, des experts en santé publique et en logement ainsi qu’une quarantaine de groupes citoyens. Le 20 avril dernier, pour marquer le premier anniversaire de cette Charte, Forum Nature Montréal donnait à la Ville son Bulletin vert. La note obtenue fut cumulée à partir d’un sondage créé pour l’événement dans lequel les participants évaluaient la performance de Montréal sur des enjeux prioritaires comme la protection des espaces naturels et de la biodiversité, l’étalement urbain et l’accès aux espaces verts. Le résultat ? Une note faible (D) ou lamentable (E) sur tous les tableaux !

Rien de prometteur pour l’avenir
Dans quelques jours, l’Office de consultation publique de Montréal tiendra à la Mairie de l’arrondissement de Pierrefonds des séances d’auditions sur un projet de développement immobilier qui avalerait 185 hectares de L’Anse-à-L’Orme. L’un des derniers espaces naturels sur l’île de Montréal, l’Anse est située en bordure du Parc-nature du Cap-St-Jacques et du Parc agricole du Bois-de-la-Roche, espaces qui subiraient aussi des contrecoups si le projet allait de l’avant.

À la grandeur de l’île, il ne s’agit pas que de « quelques hectares et des poussières ». Les équipements lourds ont déjà envahi les milieux humides situés dans l’arrondissement de Ville-Saint-Laurent, détruisant à tout jamais l’habitat de petits animaux, d’amphibiens, de reptiles et d’oiseaux nicheurs. La Falaise Saint-Jacques, la plage de Hudson et le terrain de golf de Dorval, pour ne nommer que ceux-ci, figurent aussi parmi les milieux naturels menacés.

Pourquoi s’en soucier
Outre l’occasion qu’ils nous donnent de nous ressourcer et de faire un peu d’exercice, ces milieux naturels séquestrent les gaz à effet de serre, emmagasinent et filtrent l’eau, refroidissent l’atmosphère et abritent des organismes, plantes et animaux essentiels au cycle de la vie.

Que faire ?
Plusieurs groupes citoyens engagés ont été créés pour tenter de mettre un terme à la destruction. Renseignez-vous sur eux et sur leurs efforts, signez leurs pétitions, contribuez à leurs campagnes de financement.

HandsAcrossMeme1.FRMontsEtMerveilles vous invite aussi à participer à la réalisation d’un «flashmob» monstre pour sensibiliser le grand public à son devoir de protection. Plusieurs centaines de participants sont requis pour faire un succès de cette initiative prévue pour le 10 juin prochain. Pour en savoir plus, cliquez ici, ou engagez-vous dès aujourd’hui en remplissant le formulaire d’inscription.

Merci de nous lire !

Pour en savoir plus sur les groupes citoyens environnementaux:
Sauvons l’Anse-à-L’Orme
Les amis de Meadowbrook
Sauvons la Falaise
Technoparc oiseaux

Advertisements